Cet article est la retranscription « approximative » de la vidéo ci-dessous:

Est-ce que vous diriez non si on vous proposait une pilule permettant de décupler vos facultés ? Si on vous annonce que du jour au lendemain vous pouvez accomplir en 1 jour ce que vous auriez fait en 10 ans sauteriez vous sur l’occasion ? Eddie, le héros du film Limitless, incarné par Bradley Cooper a choisi d’accepter cette pilule miraculeuse. De nature à être saoul à 3 heures de l’après-midi, un appartement en piteux état et son couple battant de l’aile, il se retrouve, sans le moindre effort, propulsé vers le succès et la richesse. Mais est-ce qu’il s’attendait vraiment à ce qui allait arriver ? Est-ce nous, dans notre vie quotidienne, nous pouvons emprunter des raccourcis sans en payer le prix à un moment ou un autre ? C’est ce que je vous propose d’aborder par l’intermédiaire de 3 leçons données par le film Limitless

Synopsis du film sans trop de spoilers

Un nouveau Bradley tout propre !

Limitless est un film de 2011, réalisé par Neil Burger et ayant en tête d’affiche Bradley Cooper et Robert De Niro. On va suivre Eddie Mora, écrivain dont l’hygiène de vie laisse à désirer et ayant beaucoup de mal à produire un livre. Son beau frère lui propose un nouveau comprimé lui permettant de tirer profit de 100% de son cerveau, le propulsant au rang des meilleurs experts en mathématiques, ou alors d’apprendre une langue en une seule journée et d’écrire un livre à succès en une soirée. Ne passant pas inaperçu, il commence à attirer l’attention sur lui à Wall Street, faisant de lui, une des personnes les plus en vogue et convoitée du moment. Son succès dépend en grande partie de ce médicament vu qu’il perd toutes ses facultés lorsqu’il ne les prend pas régulièrement. Malheureusement pour lui, en plus de la dépendance, des effets secondaires et des personnes néfastes apparaissent petit à petit pour lui voler ce produit miracle.
Pour être transparent, j’ai détesté les 10 dernières minutes. Je ne vous spoilerai pas, mais je trouve que cette fin enlève tous les propos du film et les leçons qu’on pourrait en tirer. Le film est tiré d’un livre, Le Champ des ténèbres qui ne semble pas se finir de la même manière mais je n’ai pas eu l’occasion de le lire, je m’abstiendrai de faire le comparatif.

Nous allons donc aborder, les 3 leçons que l’on peut tirer de ce film.

Leçon n°1 : Sans un environnement sain on a du mal à réussir

C’est ce que l’on appelle être multi tâches.

Quand on voit l’appartement de Eddie, on se demande bien comment quelqu’un peut vivre dans un tel environnement. Il y a des déchets partout, rien n’est rangé, la nourriture côtoie les livres qui côtoie l’ordinateur. Eddie montre un vrai laisser aller, dans le sens où il ne respecte pas son environnement, l’endroit où il est censé vivre et travailler. En jouant au ballon contre au mur pendant qu’il travaille, il va accidentellement déraper et faire tomber son ballon sur son bureau, faisant tomber ses piles de bazar. Mais ça ne semble pas trop l’affecter, au point où il en est, il n’est pas à ça prêt. Pour clouer le spectacle, on va ensuite le voir aux toilettes, porte ouverte, en train de lire et de manger de la pizza … 

Il est clair que pour son travail, créatif de surcroît, en auto-entrepreneur, sans personne pour l’encadrer, ce manque de discipline ne va pas l’aider. Sans une bonne hygiène de vie, il n’arrive pas à rédiger son livre. Il se rue sur l’alcool à la première occasion, accentuant son incapacité à mettre en place de bonnes routines lui permettant d’être plus organisé, plus productif et plus créatif. Son beau-frère va même lui faire remarquer qu’il donne l’impression d’être quelqu’un qui dort dans la rue. Eddie lui-même ne se trouve pas respectable, vu qu’il va dire à sa copine qu’il comprend qu’elle le plaque. Eddie à conscience de sa situation, mais il n’a pas la volonté nécessaire pour changer.

Eddie doit donc se mettre un coup de pied au fesse pour faire naître cette volonté d’atteindre l’objectif de rédiger son livre. Il doit clairement mettre de l’ordre dans sa vie, dans son appartement et dans ses relations. Aujourd’hui, son environnement lui empêche de se vider l’esprit et d’y voir clair, c’est un des freins à la mise en place d’habitudes saines. Il préfère systématiquement aller passer du bon temps au bar que de faire le ménage, aller chez le coiffeur, bien s’habiller. En continuant de picoler régulièrement, de se négliger et de négliger les autres, il est évident que Eddie n’arrivera pas à sortir un seul chapitre potable.

Comme pour Eddie, nous devons travailler dans un environnement sain. Un environnement négligé ne donne pas envie de s’investir dans nous-mêmes et dans ce que l’on entreprend. On peut même penser que si on vit dans un environnement sale et malsain, on pourrait bien s’y assimiler, et donc, se dire que tout ce que l’on pourrait produire ne serait que des déchets. En ne se respectant pas soi-même, il est dur de croire que ce que l’on fait à de la valeur.

Leçon n°2 : Croire qu’on peut emprunter des raccourcis dans la vie sans en payer le prix

Bradley voit la vie en jaune grâce à ses pilules.

Eddie sait qu’en prenant ces médicaments, il prend des risques. Mais ça n’a pas l’air de le déranger plus que ça. L’appât du gain déclenche un effet de halo. Il ne va voir que les effets positifs, sans voir en périphéries tous les problèmes qui commencent à apparaître. Il est touché parce que l’on appelle un biais d’ancrage. Il va rester focalisé sur sa première idée, celle que la pilule lui permettra de faire des choses extraordinaires. Il verra la réalité selon sa première idée, sans réajuster sa vision par rapport aux nouvelles données telles que l’arrivée des effets secondaires. A 100% dans le déni, il ne pense pas que ça puisse terminer mal pour lui. A un moment, il va même se moquer d’un homme de 60 ans qui selon lui est “en mauvais état”. Il ne prend pas conscience que dans sa situation, il n’est même pas sûr d’atteindre les 50 ans en vie.

Eddie va se mettre à tout gagner, à être meilleur que les autres dans leurs propres domaines. Jamais, au grand jamais il n’aurait pu atteindre ces résultats en travaillant normalement. Même en s’investissant, en faisant preuve de volonté et en assainissant sa vie, il aurait sûrement mis 10 ans à faire ce qu’il a fait en 1 semaine. Et pour couronner le tout, Eddie n’a même pas eu à se fatiguer pour y arriver, la pilule lui permettant de développer des super pouvoirs lui permettant de tout faire facilement, sans passer par la case apprentissage et échecs.

Mais malheureusement pour lui, le prix à payer pour ces capacités hors du commun vont être des effets secondaires très graves, tels que des trous noirs, des nausées et globalement, un état de santé qui se détériore. Le pire dans tout ça, c’est qu’il a un nouvel environnement, de nous amis, de nouveaux collègues, de nouvelles responsabilités qui lui impose de rester à son niveau cognitif qu’il réussit à atteindre uniquement grâce à ses pilules. Sans elles, il ne peut rien assumer, rien faire. Sa réputation, son travail, ses amis ne dépendent que de cette pilule.

La gueule de bois qui pointe son nez !

Limitless étant un film, il fallait un sujet spectaculaire. Mais nous pouvons être confrontés à des propositions de raccourcis dans notre vie quotidienne. Par exemple, dans le sport, les athlètes pourraient prendre des stéroïdes et des hormones de croissance, leur permettant de développer leurs muscles plus rapidement, mais à quel prix ? Dans une mesure beaucoup moins grave, il y a les solutions de régime de type “Comme j’aime” qui proposent de vous livrer des plats tout fait. C’est évidemment beaucoup plus simple que de cuisiner vous même, c’est un raccourci, vu que vous n’avez pas à comprendre comment créer un menu correspondant à vos besoins ni apprendre à cuisiner. C’est un raccourci qui se paie au niveau du portefeuille et qui vous laissera au même point de départ qu’au début si vous décidez d’arrêter. Le parallèle peut se faire avec la pilule, qui, si Eddie n’en trouve plus, il va se retrouver au même point que lorsqu’on ne la prenait pas.

Les tentations de raccourcis existent belles et bien au quotidien. Mais il y a toujours un prix à payer, que ce soit au niveau de son portefeuille ou de sa santé, voire même des deux. Les conséquences imprévues peuvent être plus graves que ce que nous pouvions l’imaginer au début. Dans le film, Eddie, au lieu de se libérer grâce à son succès, vient à se renfermer dans un bunker, il devient esclave de son mensonge

Leçon n°3 : Le meilleur investissement que vous pouvez faire, c’est en vous

Tout ce sur quoi Eddie a misé n’était pas durable. Il a misé sur un artifice plutôt que sur lui-même. Il ne cherche pas à développer de façon durable ses connaissances et ses compétences, il va plutôt essayer de se mettre dans des situations avantageuses pour lui. Il est tellement dépendant de cette drogue, qu’il va passer son temps à en chercher, plutôt que de chercher à progresser en tant que personne. 

Courir pour se dynamiser !

Au lieu de céder à la facilité, Eddie aurait pu être plus discipliné et utiliser sa volonté pour améliorer sa vie en commençant par faire le ménage, revoir son look, se mettre à faire du sport pour assainir son quotidien et créer en lui une bonne dynamique. Ce sont d’ailleurs les premières choses qu’il fait après avoir pris ses premières pilules.

De Niro dit à Eddie dit à un moment dans le film qu’il n’a pas galéré, qu’il n’a pas eu à se battre pour gravir les échelons. C’est vrai, c’est en travaillant que l’on gagne en expérience, que l’on apprend vraiment, que l’on se forge nos compétences. Personne ne pourra vous enlever les compétences acquises en s’étant investi, en dépassant les échecs et en faisant en sorte d’aller de l’avant jusqu’à réussir.

Il y a énormément d’exemples de personnes qui ont perdu leur travail et qui grâce à leurs compétences solides, on su rebondir pour retrouver ce qu’ils avaient perdu. Ce n’est pas le cas pour Eddie. Son ascension ne s’appuie que sur des artifices et non sur un travail régulier qui lui aurait permis de se créer des fondations solides. En perdant ses pilules, il se retrouvera sans rien.

C’est pourquoi, s’il n’y a qu’un investissement à faire, c’est sur soi qu’il faut le faire. Pour citer Confucius “Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson”. Si vous voulez réussir durablement dans un domaine, il n’y a pas de secret, il faudra bosser pendant un bon paquet d’heures pour maîtriser ce que vous faites. Dans le livre “Tous Winners : comprendre les logiques du succès”, l’auteur Canadien Malcolm Gladwell indique qu’il faut environ 10 000 heures sur un sujet pour devenir un expert. Cela représente 8 heures de travail, 7 jours sur 7 pendant 3,5 années. 

Comme beaucoup de monde j’ai suivi l’actualité des cryptos-actifs et j’étais effaré de voir des personnes vendre des formations de 5 heures pour devenir “expert” en investissement. Ne cédez pas à ces promesses, prenez le temps de travailler et de développer des compétences solides. 

Je prenais l’exemple de “Comme j’aime” tout à l’heure. Vous y gagnerez plus à long terme à apprendre vous même des bases de nutrition et de cuisine. Certes, dans un premier temps vous n’aurez peut être pas de résultat intéressant, vous aurez l’impression de ne pas avancer, de ne rien réussir. Mais en allant d’échecs en échecs jusqu’à enfin réussir, vous apprendrez 1000 fois plus que vous n’aurez pu apprendre avec une solution clé en main dont vous seriez dépendants.

Pour résumer

Un raccourci pour atteindre le succès, bien que très séduisant, ne vous créera pas les fondations vous permettant de durer sur le long terme. Un raccourci aura de grande probabilité de vous faire chuter à un moment ou un autre. Même si ça peut paraître pénible, acquérir progressivement des connaissances est un passage obligé. Connaître les échecs et devoir les dépasser aussi. Le progrès doit être lent pour qu’il soit durable. Mais ce cheminement de partir de rien jusqu’à atteindre le succès est tellement beau. Les seules forces qui peuvent nous amener loin sont la persévérance, un bon état d’esprit et votre volonté. 

Les efforts réguliers et la disciplines sont une des clés de la réussite

Eddie, en prenant la pilule, n’a construit aucune fondation. Il n’a pas galéré, il n’a appris aucune leçon. Son empire est aussi solide qu’un château de cartes. Pire encore, il s’est attiré des ennuis qui ne lui permettront peut-être pas de se relever lors de sa chute.

Je vous recommande ce film pour réfléchir sur les solutions “miracles” que l’on nous propose à tout bout de champ. Est-ce que c’est dans notre intérêt ou dans l’intérêt de la personne qui nous propose sa solution ?

Je vous remercie encore une fois pour le temps que vous avez accordé à la lecture de cet article et vous dit à bientôt pour un prochain film !

Laisser un commentaire

*

code