Cet article est la retranscription « approximative » de la vidéo ci-dessous:

Lien vers la chaîne YOUTUBE

Les relations entre les parents et les enfants sont souvent conflictuelles. Il y a de nombreuses sources de conflits possibles. Entre les enfants qui sentent le poids de l’espoir et les exigences de leurs parents sur leurs épaules et de l’autre côté, les déceptions des parents lorsque les enfants ne font pas ce qu’ils espéraient, il y a de quoi créer du conflit.

Nous retrouvons ces cas de figures dans le film Rebelle de Disney. Dans cet article, nous allons voir ensemble 3 clés abordés dans ce film qui vous permettront de mieux comprendre ces situations de conflit et comment se comporter pour mieux s’épanouir en famille.

Synopsis du film sans spoiler

Rebelle de Disney, Brave de son titre original est un film d’animation sorti en salle en 2012. Le film se déroule dans une époque médiévale en Ecosse et on va suivre l’héroïne Mérida, une princesse avec un fort tempérament d’aventurière. Elle adore faire du cheval, tirer à l’arc, se battre comme une guerrière à l’épée. Elle n’est pas une princesse délicate et fragile. Ce comportement à tendance à agacer la Reine qui souhaiterait que sa fille se comporte de façon plus … conventionnelle.

Mérida et son arc définitivement inséparables

Sa vie va se trouver chamboulée lorsqu’elle apprend que sa mère décide d’organiser un mariage. Le futur époux devra gagner la main de la princesse en remportant une épreuve. Mérida ne souhaitant pas se marier avec n’importe qui, va lutter pour défendre sa volonté de choisir elle-même le futur élu quand ce sera le moment.

Personnellement, j’ai beaucoup d’affection pour ce Disney, qui n’est pas forcément le plus apprécié du grand public. Je vous conseille de le regarder en famille vu que chacun pourra facilement s’identifier à un des personnages et engendrera une bonne opportunité d’échanger sur les thèmes du film. C’est en partie la force de Pixar de proposer des films qui parlent aux enfants et aux adultes.

Clé n°1 – N’essayez pas de changer l’autre.

Dans les premières minutes du film, on peut voir la Reine, Elinor, entrain d’éduquer assez strictement sa fille. Mérida, encore jeune princesse, souhaite faire de l’arc comme son papa, au plus grand damne de sa mère … La Reine va donc faire tout ce qui est possible pour tenter de diminuer le tempérament d’aventurière de sa fille.

En règle générale, nous pouvons influencer nos proches, mais nous pouvons rarement les contrôler. En essayant de contrôler quelqu’un, on risque plus d’attirer des réactions négatives que positives. La mère de Mérida va jusqu’à lui demander d’être parfaite, mais selon les critères de la Reine. Elle en arrive à imposer des choses sans expliquer pourquoi elle estime qu’il faut agir de cette manière. 

Pour la Reine, le fait que Mérida n’agisse pas selon ses désirs et persiste dans son comportement de « sauvageonne » est considéré comme un échec personnel. On va généralement considérer la réussite selon des critères qui nous sont propres et qui dépendent de notre histoire, de nos expériences, de l’époque à laquelle on a grandi et de notre environnement. Les parents veulent le meilleur pour leurs enfants, et en règle générale, le meilleur c’est ce qu’ils ont toujours souhaité lorsqu’ils étaient enfant. La Reine va donc persister à considérer la réussite de sa fille selon ses propres critères.

Mérida grandissant, ce côté « sauvageonne » va s’affirmer et aura pour impact d’accentuer déception de la Reine. Malheureusement pour elle, Mérida n’est pas la fille qu’elle espérait. Elle est d’autant plus déçue qu’elle s’est énormément investie et elle a l’intime conviction que les valeurs qu’elle lui inculque lui semblent justes. Autant Mérida semble avoir fait le deuil de la fille parfaite pour sa mère. Elle a conscience qu’elle ne sera jamais la fille rêvée, alors que sa mère continue à se voiler la face en refusant de voir que sa fille ne sera jamais comme elle le souhaitait.

La lutte entre la mère et la fille s’intensifie

La déception et frustration s’accumulant, la Reine se rendant compte qu’elle n’a plus la possibilité de contrôler sa fille, va arrivée à court d’argument et blessée dans son estime, va jusqu’à détruire l’arc de Mérida. Cette arc est pour la reine l’objet qui a écarté sa fille du chemin idéal de princesse conventionnelle.

Forcément la réaction de Mérida ne se fait pas attendre. Elle va elle aussi souhaiter changer sa mère par la force. Je vous laisserai apprécier ce passage si vous n’avez pas vu le film.

Tenter de changer l’autre par la force ne fera que créer une frustration qui risquerait bien de briser vos liens familiaux. D’où l’importance d’accepter l’autre tel qu’il est. La seule personne que l’on peut changer c’est soi même, en étant plus tolérant vis à vis de l’autre.

Clé n°2 – Prenez en considération le point de vue de l’autre.

Vers 30 minutes de film, une scène met en parallèle les deux personnages disant chacun de l’autre côté qu’ils veulent juste que l’autre l’écoute. C’est un peu paradoxale sachant qu’elles ne sont pas sans forcément elles-mêmes à l’écoute à l’écoute de l’autre.

Aucune des deux n’est prête à faire le premier pas. L’adulte est en théorie plus à même de prendre du recul de par ses expériences passées, sachant qu’ils ont eux même déjà été dans cette position d’adolescent. De part sa maturité, il doit faire ce premier pas pour instaurer un dialogue constructif et une recherche de compromis. Ce compromis pourrait être par exemple de laisser à Mérida l’opportunité de vivre sa vie de princesse à sa manière tout en respectant ses responsabilités de potentielle future reine.

Globalement, il est préjudiciable de chercher en l’autre une copie de nous même. L’autre personne n’aura sûrement pas le même point de vue que nous. C’est ce qui pose les problèmes entre Mérida et sa mère. Il faut savoir lâcher prise et accepter que l’autre n’aura pas les mêmes valeurs que nous. L’autre, que ce soit notre parent, notre enfant, notre conjoint, aura peut être d’autres aspirations, d’autres manières de penser et d’autres manières de faire. Comme on l’a vu précédemment, il est impossible de contrôler l’autre. On ne peut que lui apporter notre point de vue, en évitant soigneusement tout jugement pour que l’autre ne se sente pas incompris.

Se sentir jugé, sans que l’autre prenne en considération son point de vue est extrêmement stressant et peut à terme avoir un impact sur son psychisme. Ne laissez pas ce genre de relation s’installer. Essayez à tout pris d’instaurer un dialogue avec l’autre en essayant de comprendre pourquoi il ou elle agit comme ça, pourquoi il ou elle en tire du plaisir, etc., sans jugement tout en communiquant sur votre propre point de vue..

Dans le livre NurtureShock: New Thinking About Children, l’auteur précise que 96% des enfants mentent à leurs parents à propos de leurs gros problèmes parce qu’ils estiment que leurs parents sont incapable de les comprendre et qu’ils seront systématiquement jugés. Les parents auront une lecture de la vie différente de leur enfant. Ayant vécu leur adolescence à une autre époque, ils seront difficilement capables de comprendre les problématiques d’aujourd’hui et auront potentiellement des arguments qui ne sont plus pertinents à notre époque.

Une tenue traditionnelle pas forcément pratique pour tirer à l’arc

Même si les échanges peuvent amener à des disputes, il est essentiel de permettre à l’autre de s’exprimer, d’écouter les arguments de ses parents, de ses enfants et d’en discuter. Se disputer est un signe d’honnêteté vu que s’il n’y a pas de dispute il y a de grande chance que ce soit parce qu’il n’y a pas de discussions et d’échanges. Mérida, en se disputant avec sa mère, montre bien qu’elle l’aime et souhaiterait qu’elle l’accepte telle qu’elle est. 

Il faut accepter qu’il y a souvent une part de vérité dans chaque point de vue, d’où l’importance de dialogue en respectant ce que dit et ressent l’autre.

Clé n°3 – Ce n’est pas parce que l’on est pas dans les normes que l’on n’est pas responsable.

Durant tout le film, on remarque que Mérida ne cherche pas à fuir ses responsabilités de princesse. Elle cherche plutôt à fuir un mariage forcé. Elle n’est pas la sale gosse que l’on pourrait imaginer. Mais elle ne veut pas accepter les valeurs et les anciennes traditions que lui impose sa mère qui lui semblent aujourd’hui complètement dépassées. Mérida ne veut pas être princesse comme à pu l’être sa mère. Elle veut plutôt prendre pour modèle son père. Comme son père, elle va raconter les histoires en parlant fort, elle va tirer à l’arc comme son père, elle va manger comme son père.

Mérida n’est pas une sale gosse qui ne veut rien faire. Elle veut juste faire à sa manière. Le modèle de princesse ou reines guerrières existe bien dans l’histoire. Prenons l’exemple de Khutulun, surnommée la princesse lutteuse. Elle était une descendante de Gengis Khan et était connue pour être une archère, cavalière et guerrière de renom. Son père voulait qu’elle se marie. Elle était très courtisée et exigeait que l’homme qui voulait se marier avec elle la batte dans un combat de lutte. Une princesse n’a donc pas forcément besoin d’être fragile et n’être bonne qu’à être mariée pour gagner des alliés et maintenir la paix.

Mérida montre vers la fin du film qu’elle a bien retenu ce que lui enseignait sa mère. Beaucoup de ses enseignements font partie de ses valeurs. L’importance d’unifier le royaume et d’établir la paix est vraiment prégnante dans sa façon de penser et de voir le monde. 

Pour retrouver ces moments de partage

La Reine comprend enfin que sa fille est plus forte et responsable qu’elle ne le pensait et qu’elle a toutes les valeurs et connaissances nécessaires pour être une future reine qui pourra continuer d’unifier les royaumes sans passer par la pratique du mariage arrangé. A partir de ce moment-là, Mérida et sa mère commencent à réellement considérer le point de vue de l’autre. Ce qui aura pour conséquence d’assainir leur relation. 

Elles pourront vivre leur vie beaucoup plus sereinement. Mérida sera la princesse qu’elle voudra être et la Reine quant à elle sera rassurée de savoir que sa fille ne renie pas ses obligations et saura qu’elle sera une grande monarque quand son tour viendra.

D’où l’importance d’accepter l’autre tel qu’il est. La seule personne que l’on peut changer c’est soi même, en s’efforçant d’être plus tolérant vis à vis de l’autre.

Résumé des 3 clés

  • N’essayez pas de changer l’autre. Il faut accepter l’autre même s’il ne correspond pas au modèle que l’on imaginait. Tenter de changer l’autre ne fera que naître des tensions pour finalement, ne rien changer du tout.
  • Prenez en considération le point de vue de l’autre. Faute de pouvoir changer les autres, vous pouvez essayer de les comprendre et de vous mettre à leur place. Le dialogue est la meilleure chose à faire et toujours sans apporter aucun jugement. 
  • Ce n’est pas parce que l’on est pas dans les normes que l’on n’est pas responsable. Sortir des normes pour faire quelque chose à notre manière, qui nous correspond plus mais qui malheureusement peut-être jugé de façon négative par les autres ne fait pas de nous quelqu’un d’irresponsable.
Une princesse forte, prête à se battre pour ses idéaux

Merida : Certains disent que le destin est une chose qui ne se commande pas, que nous n’avons pas d’emprise sur lui. Mais moi j’ai une certitude, notre destin fait partie de nous. Il suffit d’être assez courageux et rebelle pour s’en rendre compte.

Rebelle – 2012

Rebelle nous montre donc que la base d’une relation saine entre les parents et les enfants passe par le dialogue sans essayer de juger l’autre et en essayant de comprendre les besoins et envies de chacun pour trouver un consensus qui puisse convenir à tout le monde. Évidemment, il y a des cas où les relations sont tellement toxiques que même le dialogue ne suffit pas et nous le verrons dans une prochaine vidéo.

Je vous remercie du temps que vous avez pris à lire cet article. N’hésitez-pas à regarder la vidéo associée et à vous abonner à la chaîne Youtube si vous appréciez le contenu.

Laisser un commentaire

*

code